COMPAGNIE K de March William

COMPAGNIE K

COMPAGNIE K

March William
Editeur : Gallmeister
Collection : Totem
Date de parution : 02/03/2017

[ean : 9782351786031]

Disponible sous 3 à 8 jours

Retrait ultérieur en librairie

Disponible sous 3 à 8 jours

Retrait ultérieur en librairie

8.80 €

Décembre 1917. Une compagnie de Marines est envoyée au front, en France. Pour la première fois, les hommes de la Compagnie K découvrent la guerre : balles qui sifflent, ordres absurdes, la pluie et le froid, la tentation de déserter. Les cent treize soldats qui composent cette compagnie prennent tour à tour la parole pour raconter leur guerre, les guerres, décrire près d'un an de combats, puis le retour au pays pour les traumatisés, les blessés, ceux à jamais hantés. Tableau saisissant de la Grande Guerre, roman inoubliable salué comme un chef-d'oeuvre, Compagnie K est LE grand classique américain sur la Première Guerre mondiale.

En période de rentrée littéraire, tout le monde se précipite vers les tables des librairies pour y découvrir les nouveautés mais certains éditeurs font le choix de remettre l’ancien au goût du jour. Ce fut le cas des éditions Gallmeister en septembre 2013 avec la publication d’un texte inédit en France: Compagnie Kde William March, publié en 1933 aux Etats-Unis.
Ce roman aux fortes connotations autobiographiques, relate le quotidien d’une compagnie américaine en France lors de la première guerre mondiale. March, ancien soldat bardé de médailles lors de ce conflit, y déroule le quotidien des soldats avant, pendant et après la guerre. Mais ici n’attendez nul exploit, nul patriotisme, l’incipit annonce la couleur: la guerre, soit-elle menée avec les plus louables intentions n’est qu’absurdité.
Chaque chapitre ne dure que deux ou trois pages où chaque membre de la compagnie présente une tranche de vie le concernant, démontrant la veulerie ou le courage des Hommes. La structure même du livre tend à prouver qu’il n’y a pas de continuité ou de logique dans la vie d’un soldat. D’autant plus lorsqu’il risque sa vie sur un autre continent que le sien pour des gens dont il ne comprend ni la langue ni les mœurs, que la logique militaire lui échappe et que les hommes, gradés ou non, semblent tous perdre la raison au sein du chaos.
C’est un grand roman qui n’est pas seulement destiné aux lecteurs de récits de guerre ou d’essais sur la première guerre mondiale, c’est un livre sur les hommes et non sur l’humanité, un livre sur l’absurdité de la violence et la grandeur du coeur. Une fois de plus, merci aux éditions Gallmeister de nous avoir permis de découvrir cette pépite, même avec 80 ans de retard! JS