REFLEXIONS SUR LA QUESTION ANTISEMITE de HORVILLEUR DELPHINE

REFLEXIONS SUR LA QUESTION ANTISEMITE

REFLEXIONS SUR LA QUESTION ANTISEMITE

HORVILLEUR DELPHINE
Editeur : GRASSET
Collection : ESSAI FRANCAIS
Date de parution : 09/01/2019
Format : 20.50 cm x 13.00 cm x 0.50 cm

[ean : 9782246815525]

En stock

Retrait immédiat en librairie

En stock

Retrait immédiat en librairie

16.00 €

Sartre avait montré dans Réflexions sur la question juive comment le Juif est défini en creux par le regard de l'antisémite. Delphine Horvilleur choisit ici de retourner la focale en explorant l'antisémitisme tel qu'il est perçu par les textes sacrés, la tradition rabbinique et les légendes juives. Elle analyse la conscience particulière qu'ont les Juifs de ce qui habite la psyché antisémite à travers le temps : le Juif se voit tour à tour reprocher d'empêcher le monde de faire « tout » ; de confisquer quelque chose au groupe, à la nation ou à l'individu ; de manquer de virilité et d'incarner le féminin, le manque, le « trou », la béance, la faille identitaire qui menace l'intégrité de la communauté. L'exégèse de cette littérature est d'autant plus pertinente que les motifs récurrents de l'antisémitisme sont aujourd'hui revitalisés dans les discours de l'extrême droite et de l'extrême gauche. Ces Réflexions sur la question antisémite offrent des outils de résilience pour échapper au repli identitaire : la tradition rabbinique ne se soucie pas tant de venir à bout de la haine des Juifs (peine perdue...) que de donner des armes pour s'en prémunir. Elle apporte ainsi, à qui sait la lire, une voie de sortie à la compétition victimaire qui caractérise nos temps de haine et de rejet.
Nous n'avons pas encore d'avis sur cet article, mais n'hésitez pas à nous en parler !
EN TENUE D'EVE Horvilleur Delphine Grasset
EN TENUE D'EVE
DES MILLE ET UNE FACONS D'ETRE JUIF OU MUSULMAN - DIALOGUE HORVILLEUR DELPHINE SEUIL
DES MILLE ET UNE FACONS D'ETRE JUIF OU MUSULMAN - DIALOGUE
COMMENT LES RABBINS FONT LES ENFANTS Horvilleur Delphine Grasset
COMMENT LES RABBINS FONT LES ENFANTS